Audi et Ginetta se partagent les pole positions

1 avril 2018

Disputées sous un soleil radieux laissant présager un magnifique week-end de Pâques, les qualifications du Championnat de France FFSA GT ont enfin permis d’établir une hiérarchie entre concurrents ! Cet après-midi à 15h00, Fabien Michal (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) s’élancera depuis la pole position. Demain, ce sera au tour de Soheil Ayari (Ginetta G55 / CMR).

 

Après la journée d’essais collectifs organisée jeudi sur le Circuit Paul-Armagnac, les équipages du Championnat de France FFSA GT ont encore eu trois séances d’une heure pour parfaire leur préparation.

 

Vendredi, Jim Pla réalisait le meilleur chrono au volant de la Mercedes AMG n°87 (AKKA-ASP Team). Samedi matin, Soheil Ayari parvenait à signer un tour en 1’32’’502 avant que la pluie ne s’invite sur le circuit gersois. La piste restait détrempée pour l’ultime session, dominée par Sylvain Noël (Porsche Cayman / Racing Technology).

 

Ce dimanche, le soleil est radieux lorsque les GT4 s’alignent dans la pitlane avant l’ouverture des qualifications. La première partie est vite interrompue au drapeau rouge, après l’excursion hors-piste d’Olivier Gomez (Maserati GrandTurismo / GP 34 by Gemo Motorsport).

 

À la reprise, Rodolphe Wallgren est le premier à signer un temps de référence. Les Ginetta G55 de l’équipe Speed Car semblent à l’aise, comme en attestent les performances de Douglas Lundberg et Robert Consani. Peu avant la mi-séance, ce dernier passe ailleurs en tête.

 

Quelques secondes plus tard, Fabien Michal vient toutefois briser cette hégémonie en plaçant l’Audi R8 LMS de Saintéloc Racing en tête, avec un tour en 1’32’’556. C’est le dernier mot pour la conquête de la première pole position de la saison, d’autant que la séance est écourtée par un second drapeau rouge, causé par Jérémy Reymond (Ginetta G55 / CMR). Au passage, Michal efface des tablettes la pole position 2017, établie en 1’32’’888 par Anthony Beltoise.

 

Mauvaise nouvelle en revanche pour Stéphane Tribaudini : à cause d’un problème mécanique, le pilote de la Ginetta G55 de CMR n’est pas crédité du moindre temps. L’équipe parvient heureusement à réparer, comme en atteste l’excellent chrono de Pierre-Alexandre Jean en début de seconde session. Il s’installe en tête avant une interruption au drapeau rouge, causée par la sortie de Philippe Marie (Audi R8 LMS / Orhes Racing).

 

À l’approche de la mi-séance, le chrono s’affole de nouveau : Antoine Leclerc (Porsche Cayman / Riviera Motorsport) ouvre une salve d’améliorations. Quelques secondes plus tard, Soheil Ayari passe en tête avec un temps canon en 1’31’’742. Jim Pla se montre également plus rapide que Jean, mais à près d’une demi-seconde d’Ayari. Peu après la mi-séance, Anthony Beltoise (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) s’empare de la troisième place. Le pic de performance des gommes ayant été atteint, il s’agit de la dernière amélioration notable de cette séance.

 

Seul à bord de sa Ginetta G55, Rodolphe Wallgren (Speed Car) réalise par deux fois le meilleur chrono des pilotes Am. Il prendra le départ des courses en troisième et huitième positions.

 

Le départ de la première confrontation de la saison sera donné cet après-midi à 15h00. Un rendez-vous prometteur, à retrouver sur le site ffsagt.gt4series.com, sur la page Facebook du Championnat et sur YouTube avec la chaîne GT World by SRO.

 

ILS ONT DIT

 

Fabien Michal (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) : « Cette pole position est une bonne surprise. Malgré le manque d’essais, je me suis beaucoup préparé cet hiver. L’an passé, je courrais sur une Ginetta et c’est un gros changement. L’Audi est la voiture la plus lourde du plateau et cela m’a imposé de revoir mon style de pilotage. Nous n’étions jamais dans les premiers en essais libres, mais nous avons travaillé dur hier soir pour préparer cette séance. La voiture est performante sur un tour, à nous de confirmer en course tout à l’heure. »

 

Soheil Ayari (Ginetta G55 / CMR) : « Heureusement que l’expérience et le savoir-faire permettent parfois de faire la différence ! J’ai toujours aimé tout donner sur un tour et c’est ce qu’il s’est passé aujourd’hui. Après le drapeau rouge, je suis reparti avec des pneus déjà chauds et une piste claire devant moi. Je n’avais plus qu’à faire le temps ! Je ne suis pas certain que mes adversaires aient eu d’aussi bonnes conditions, ce ne sont pas des séances faciles à gérer avec autant de monde en piste. »

Nogaro

30 mars - 2 avril 2018

Pau

11 - 13 mai 2018

Dijon

13 - 15 juillet 2018

Magny-Cours

7 - 9 septembre 2018

Barcelone

28 - 30 septembre 2018

Paul Ricard

13 - 14 octobre 2018