On prend les mêmes et... on inverse !

2 avril 2018

Deuxièmes hier, Jim Pla et Jean-Luc Beaubelique (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team) s’imposent d’un souffle face aux vainqueurs de la veille, Benjamin Lariche et Robert Consani (Ginetta G55 / Speed Car). Les deux équipages repartent donc de Nogaro ex æquo en tête du Championnat de France FFSA GT. Le podium du jour est complété par Pierre-Alexandre Jean et Stéphane Tribaudini (Ginetta G55 / CMR).

Le ciel est couvert mais la piste est parfaitement sèche lorsque les trente-huit GT4 s’élancent pour la seconde course d’une heure sur le circuit de Nogaro. Soheil Ayari (Ginetta G55 / CMR) profite de sa pole position pour virer en tête devant Jim Pla et Anthony Beltoise (Audi R8 LMS / Saintéloc Events).

Grégory Guilvert (Audi R8 LMS / Saintéloc Events) réalise la bonne opération lors du premier tour, puisqu’il prend l’ascendant sur Benjamin Lariche et Pierre-Alexandre Jean pour s’emparer de la quatrième place. Lariche est décidément peu à l’aise dans les premiers tours, puisqu’il est vite débordé par Yann Ehrlacher (Mercedes AMG / M Racing – YMR). Le top 10 est alors complété par Steven Palette (Porsche Cayman / IMSA Performances), Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car) et Antoine Leclerc (Audi R8 LMS / Riviera Motorsport).

Moins de dix minutes après le départ, Anthony Beltoise semble en difficulté, puisqu’il est successivement passé par Guilvert, Jean et Ehrlacher. Un peu plus tard, l’intensité grimpe d’un cran avec la passe d’armes entre Soheil Ayari et Jim Pla. La Mercedes déborde la Ginetta au bout de la ligne droite… qui reprend l’avantage dans le virage suivant. Ce n’est toutefois que partie remise et Pla finit par prendre la tête après un quart d’heure de course.

Dès l’ouverture de la fenêtre des changements de pilotes, Philippe Marie (Audi R8 LMS / Orhes Racing) et Laurent Dub (Porsche Cayman / Cool Racing) sont les premiers à s’engouffrer dans la pitlane. Parmi les leaders, Benjamin Lariche et Pierre-Alexandre Jean font également le pari d’arrêts précoces, tandis que Pla, Ayari, Guilvert et Ehrlacher restent en piste pour se rapprocher de la limite.

Jim Pla retarde d’ailleurs son arrêt au maximum, en bénéficiant d’un tour de plus que ses rivaux. Jean-Luc Beaubelique perd quelques secondes en calant, mais il récupère les commandes avec plus de dix secondes d’avance sur Nicolas Tardif (Ginetta G55 / CMR). Fabien Michal (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) est troisième devant Laurent Millara (Mercedes AMG / M Racing – YMR), Stéphane Tribaudini et Robert Consani, auteur d’un magnifique triple dépassement sur Blanchemain, Ricci et Wallgren.

Millara, Tribaudini et Consani se retrouvent bientôt en bagarre. Déchaîné, Consani passe Tribaudini, qui résiste au point de commettre une erreur profitant à Wallgren. Les trois Ginetta fondent ensuite sur la Mercedes de Millara, rétrogradé au septième rang.

Alors qu’il reste onze minutes, Fabien Michal porte une attaque imparable sur Nicolas Tardif pour le gain de de la deuxième place. Vite décroché, Tardif est ensuite passé par Consani puis Tribaudini.

Les Ginetta se mettent ensuite en chasse de l’Audi de Michal. Consani passe, mais pas Tribaudini qui voit ses assauts repoussés avec autorité. Rien ne va plus pour Nicolas Tardif, qui doit abandonner, planté dans le bac à graviers après être parti en tête-à-queue.

Alors qu’il reste moins d’une minute, Consani fond sur Beaubelique, englué dans le trafic avec des pneus à bout de souffle. La Mercedes parvient à rester devant la Ginetta jusqu’au drapeau à damiers. En revanche, Michal ne parvient pas à conserver la troisième marche du podium, arrachée par Tribaudini pour 49/1000e !

Cinquième devant Laurent Millara, Rodolphe Wallgren remporte en solitaire le classement Am. Il devance Julien Lambert / Nicolas Gomar (AGS Events), vainqueurs la veille, et Pascal Huteau / Arnaud Noël (Porsche Cayman / Racing Technology).

ILS ONT DIT

Jim Pla (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team), 1er - « J’ai pris un départ correct derrière Soheil Ayari. Il poussait en début de course mais j’arrivais à rester au contact et j’ai pu le dépasser. Ensuite j’ai essayé de gérer les pneus pour faciliter le travail de Jean-Luc. Je suis resté en piste un tour de plus que les autres, c’était la bonne stratégie pour optimiser notre avance. »

Jean-Luc Beaubelique (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team), 1er - « La fin de course a été très difficile, il y avait beaucoup de retardataires à doubler et cela a fait le jeu de Robert. Mais finalement, le fait d’être ralentis nous a sans doute évité le tour de plus… Aujourd’hui le mérite de la victoire revient à Jim, il m’a passé le relais avec beaucoup d’avance. »

Benjamin Lariche (Ginetta G55 / Speed Car), 2e - « Je suis resté bloqué derrière Anthony Beltoise pendant la quasi-totalité de mon relais. Il ne m’a laissé aucune opportunité et je pense que j’ai perdu beaucoup de temps à ce moment. Même si nous sommes déçus, il faut prendre du recul et se dire que le bilan global du week-end est bon. »

Robert Consani (Ginetta G55 / Speed Car), 2e - « Je suis un peu déçu, et pourtant il ne faudrait pas l’être ! Nous nous attendions à ce que les Mercedes soient rapides, mais je pensais qu’elles dégraderaient plus leurs pneus. Ce seront à l’évidence des compétiteurs sur lesquels il faudra compter tout au long de la saison, sur tous les circuits. »

Pierre-Alexandre Jean (Ginetta G55 / CMR), 3e - « Le bilan du week-end est très positif. Hier, nous avons réussi à prendre des gros points en partant derniers sur la grille. Aujourd’hui, j’ai fait un bon relais en essayant d’adopter le rythme de la tête et de préserver les pneus pour Stéphane. J’ai également bien apprécié mon dépassement sur Anthony Beltoise. »

Stéphane Tribaudini (Ginetta G55 / CMR), 3e - « Je suis content de retrouver la joie du podium. Je crois que je n’avais jamais fait autant de dépassements agressifs ! La pointe de frustration vient de notre changement de pilote : le chronomètre ne s’est pas déclenché et nous avons perdu plusieurs secondes. Les bagarres dans les derniers tours étaient viriles et je suis heureux d’avoir arraché cette troisième place. »

Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car), 1er Am - « Je suis satisfait du résultat du jour, puisque je termine dans le top 5 en plus de la victoire en Am. J’avais peur que le fait d’être une heure tout seul au volant soit difficile physiquement, mais je me sens encore frais. Les bagarres dans le peloton ont été plaisantes, mais la frustration de la course d’hier reste néanmoins bien présente. »

 

 

_____

Vibrez au rythme du Championnat de France FFSA GT sur nos réseaux sociaux officiels :

_____

Calendrier 2018 du Championnat de France FFSA GT – GT4 France

_____

Ne manquez rien du Championnat de France FFSA GT ! Vivez chaque course en direct et gratuitement sur nos chaînes : 

_____

SRO Motorsports Group - L'architecte des courses GT modernes

Au cours des 25 dernières années, SRO s'est spécialisé dans la promotion et l'organisation de séries sportives à travers le monde. Etroitement lié à la renaissance des courses GT, SRO assure principalement la promotion des très plébiscitées catégories qui adhérent aux règlements GT3 et GT4. En effet, ces règlements - un cadre commun permettant aux constructeurs, aux équipes et aux pilotes de se mesurer équitablement - ont contribué à faire de SRO le leader mondial des courses GT clients.

Aujourd'hui, l'influence de SRO et son organisation s’affichent mondialement. Son fleuron, la Blancpain GT Series en Europe, met en scène les Sprint et Endurance Cups alors que l’épreuve phare demeure chaque année les emblématiques Total 24 Hours of Spa.

Les mêmes pneus Pirelli et les mêmes paramètres de BOP (Balance of Performance) que la Blancpain GT Series ont également été adoptés aux États-Unis par le Pirelli World Challenge (dont SRO est aussi actionnaire majoritaire), tandis qu’en 2017, SRO a développé sa plateforme côté Est en créant la Blancpain GT Series Asia.

De plus, les meilleures courses GT disputées aux quatre coins du globe sont désormais réunies sous la bannière de l'Intercontinental GT Challenge. L'édition 2018 propose quatre épreuves : les Liqui-Moly Bathurst 12 Hour, les Total 24 Hours of Spa, les premières Suzuka 10 Hours et les California 8 Hours of Laguna Seca.

SRO est également solidement implantée au niveau national. Le multi-catégories British GT Championship, qu’elle gère depuis 2005, associe GT3 et GT4. Le Championnat de France FFSA GT, dont SRO a assuré la promotion pendant de nombreuses années, est revenu dans le giron du groupe en 2017 et a été ajouté à la GT4 European Series existante. La très réussie première saison des GT4 en France a fourni à SRO le schéma directeur et la confiance nécessaires pour élargir davantage l'empreinte européenne de la catégorie. Trois nouvelles séries « régionales » soutiendront en 2018 la florissante catégorie GT4 : la GT4 Nordic European Cup, la GT4 Central European Cup et la GT4 Belgium Cup.

Mais ce n'est pas tout. Les très réputés règlements SRO sur la balance des performances (BOP) sont homologués par d'autres séries GT3 et/ou GT4, telles que le Super GT au Japon, l’Australian GT Championship, l’ADAC GT Masters et le VLN en Allemagne et le China GT. SRO travaille également en étroite collaboration avec la FIA lors de l'organisation de la prestigieuse Macau FIA GT World Cup.

Alors que Macao s'adresse uniquement aux équipes et aux pilotes professionnels, SRO mesure aussi toute l’importance du rôle que jouent les amateurs dans le succès mondial et la stabilité des courses GT. C'est pourquoi elle exploite le SRO Race Center by MMC (un centre technique de haut niveau installé sur le circuit Paul Ricard, dans le sud de la France) et le Curbstone Track Events, qui offrent la possibilité de piloter sur des circuits de renommée mondiale. Plusieurs de ses clients ont ainsi pu ensuite accéder au Blancpain GT Sports Club, première étape vers la confiance et l’intelligence de course requis pour rouler dans un environnement Pro/Am.

SRO Motorsports Group, présidé par le fondateur et CEO de l'entreprise, Stéphane Ratel, possède des bureaux à Londres, Paris, Liège et Hong Kong. Ses équipes de spécialistes, permanents ou freelance, collaborent avec de nombreuses autorités sportives nationales et organismes pour proposer aux équipes, pilotes et constructeurs les meilleures plateformes GT, Pro, Pro/Am et amateur.

_____

 

Nogaro

30 mars - 2 avril 2018

Pau

11 - 13 mai 2018

Dijon

13 - 15 juillet 2018

Magny-Cours

7 - 9 septembre 2018

Barcelone

28 - 30 septembre 2018

Paul Ricard

13 - 14 octobre 2018