Mike Parisy s’offre la « Super Paule »

12 mai 2018

Disputées sous la pluie, les qualifications du Championnat de France FFSA GT ont d’abord consacré Christophe Lapierre, souverain au volant de la Porsche Cayman n°1 (CD Sport). Dans le marigot palois, un autre Cayman s’est mis en évidence grâce à Laurent Dub (Cool Racing), meilleur temps de la Q2. Mais pour décrocher la position de pointe, il fallait encore passer par la Superpole. À ce petit jeu, c’est Mike Parisy – l’équipier de Lapierre – qui s’est montré le meilleur !

 

Vendredi, les concurrents du Championnat de France FFSA GT prennent la piste sous un soleil radieux. Au programme de cette première journée dans les rues de Pau, deux heures d’essais libres permettent aux pilotes de prendre confiance sur le tracé le plus atypique de la saison.

 

Dans la première séance, Eric Trémoulet (Porsche Cayman / Vic’Team) réalise le meilleur chrono en 1’23’’694. Le rythme s’accélère encore dans l’après-midi, puisque Grégory Guilvert (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) signe un tour en 1’22’’529. Dans les deux sessions, Christophe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car) se montre le plus rapide des Am. Cette première journée est douloureuse pour le BMW Team France, puisque le duo Fresnais / Dubely est contraint de déclarer forfait, moteur cassé sur la BMW Ekris M4 GT4 n°9.

 

Q1 : LAPIERRE QUI ROULE

Ce samedi, les conditions sont bien moins agréables pour le début des qualifications, puisque la piste est complètement détrempée au moment où les pilotes n°1 s’élancent pour leurs vingt minutes. Dès son premier tour lancé, Christophe Lapierre s’installe en tête (1’37’’533). Puis Fabien Michal (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) améliore de quelques dixièmes, juste avant que la séance ne soit interrompue au drapeau rouge. En cause, la sortie de piste de Stéphane Tribaudini (Ginetta G55 / CMR) au Pont Oscar.

 

À la reprise, Christophe Lapierre améliore nettement avec un tour en 1’34’’055. Le pilote CD Sport poursuit son effort : à mi-séance, son chrono de référence est en 1’33’’329. Il devance alors Fabien Michal, Olivier Jouffret (Porsche Cayman / Vic’Team), Douglas Lundberg (Ginetta G55 / Speed Car), Robert Consani (Ginetta G55 / Speed Car), Olivier Pernaut (Audi R8 LMS / Orhes Racing), Rodolphe Wallgren, Laurent Hurgon (BMW M4 / BMW Team France), Valentin Simonet (Porsche Cayman / CD Sport) et Christophe Hamon (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing).

 

En quelques minutes, les figures libres se multiplient du côté des impitoyables virages du Pont Oscar et du Lycée : Nicolas Tardif (Ginetta G55 / CMR) et Alexandre Bardinon (Mercedes AMG / M Racing – YMR) partent en tête-à-queue, tandis que James Holder (Aston Martin Vantage / Generation AMR Super Racing) tape sèchement le mur.

 

En fin de séance, les conditions s’améliorent et Christophe Lapierre poursuit son effort avec un tour en 1’32’’706. Dans les dernières minutes, Michaël Blanchemain (Porsche Cayman / IMSA Performance) se hisse en sixième position, puis Olivier Pernaut réplique avant que Cyril Saleilles (Porsche Cayman / Cool Racing) ne leur grille la politesse.

Les temps tombent jusqu’au drapeau à damiers. Personne ne parvient inquiéter Lapierre, pas même Michal qui part à la faute au début de son dernier run ! Châssis endommagé, l’Audi R8 LMS n°42 ne pourra disputer les courses paloises. Lundberg signe le troisième temps devant Jouffret, Consani, Saleilles, Wallgren, Pernaut, Blanchemain et Hamon.

 

À l’issue de la séance, les commissaires suppriment les meilleurs temps de Lapierre et Simonet pour non-respect d’une procédure dans la voie des stands, mais cela n’a pas d’effet sur le classement.

 

Q2 : LA SURPRISE DE CLÉMENT DUB

Quelques minutes après le début de la seconde séance, Anthony Beltoise (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) part à la faute au virage Foch, mais il parvient à poursuivre sa séance. À l’instar de son équipier Christophe Lapierre, Mike Parisy est le premier à s’installer en haut des moniteurs de chronométrage.

 

Quelques secondes après avoir pris la pole provisoire, Pierre Courroye (Ginetta G55 / Speed Car) part en tête-à-queue au virage de la Gare. C’est à ce moment que Clément Dub (Porsche Cayman / Cool Racing) affiche ses prétentions, en étant le premier à passer sous les 1’36’’.

 

Les Ginetta G55 de Soheil Ayari (CMR) et Benjamin Lariche (Speed Car) s’invitent dans le bagarre, mais ce sont bien les Porsche Cayman qui sont les plus à l’aise sous la pluie : tour à tour, Trémoulet (Vic’Team), Dub et Parisy s’échangent la pole position provisoire. À trois minutes de la fin, Steven Palette (IMSA Performance) s’invite à son tour dans ce groupe. Mais Clément Dub est décidément irrésistible : le pilote Am souffle le meilleur temps en 1’31’’797, pour seulement 8/1000e ! 

 

Derrière les deux Porsche, Ayari devance Parisy. Sous le drapeau à damiers, Thomas Drouet (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team) et Lonni Martins (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) passent devant Jim Pla (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team). On retrouve ensuite les autres qualifiés pour la Super Pole : Trémoulet, Julien Piguet (BMW M4 / BMW Team France), Lariche, Saleilles, Ricardo Van der Ende (BMW M4 / L’Espace Bienvenue), Stéphane Brémard (Porsche Cayman / Foxo), Romain Monti (BMW M4 / 3Y Technology) et Wallgren. Anthony Beltoise est le premier non-qualifié.

 

Comme lors de la première séance, deux équipages sont pénalisés pour une raison similaire : Lauris Nauroy et Christophe Carrière voient leur meilleur temps supprimé et perdent une position chacun.

 

SUPERPOLE : SUPER MIKE PROPHÈTE EN SON PAYS

 

Pour la conquête de la pole position de la course dominicale, les quinze meilleurs de la Q2 s’élancent donc un par un, dans l’ordre inverse du classement. Le premier coup de théâtre survient lorsque Rodolphe Wallgren, qui ouvre la piste, doit s’arrêter dans son tour de lancement.

 

Le premier chrono est signé par Romain Monti, vite battu par Benjamin Lariche puis Jim Pla, auteur d’une prestation impressionnante en 1’35’’271. Lonni Martins améliore au moment où la pluie cesse enfin. 

 

Entre alors en piste un des grands favoris pour la pole : Mike Parisy, qui claque un chrono en 1’33’’986 dans les rues de sa ville ! Tour à tour, Soheil Ayari et Steven Palette se cassent les dents sur le temps du Palois.

 

Malgré un engagement total, qui se traduit par un style généreux au volant, Clément Dub ne parvient pas à reproduire son exploit de la Q2. Le pilote Cool Racing s’incline avec les honneurs, puisqu’il arrache le deuxième chrono à 13/100e de Parisy !

 

Les premières lignes de la grille de départ de la course dominicale seront donc occupées par Parisy, Dub, Palette, Ayari, Martins et Pla.

 

La première course paloise aura lieu en nocturne, avec un départ à 21h30. Un rendez-vous évidemment très spectaculaire, à retrouver sur le site ffsagt.gt4series.com, sur la page Facebook du Championnat et sur YouTube avec la chaîne GT World by SRO. 

 

ILS ONT DIT

 

Christophe Lapierre (Porsche Cayman / CD Sport) – meilleur temps de la Q1 : « J’ai consacré le premier tour à analyser la piste, pour identifier les endroits les plus délicats. J’apprécie le pilotage sous la pluie, même si cela laisse encore moins le droit à l’erreur. Voyant que Michal et Consani étaient moins à l’aise, j’ai poussé sur trois ou quatre tours consécutifs pour me mettre à l’abri. Cela me tenait à cœur après les galères de Nogaro. On sait aussi que la Porsche est un peu moins à l’aise sur le sec, il fallait donc en profiter. Je suis vraiment très heureux de décrocher ma première pole position en Championnat de France FFSA GT. »

 

Cyril Saleilles (Porsche Cayman / Cool Racing) – 1er Am Q1 : « Toute l’équipe Cool Racing est très heureuse de ces super résultats en qualifications. Pour une première à Pau, c’est vraiment génial ! Nous avions bien préparé ce rendez-vous et je veux remercier Bruno Besson qui m’a donné de bons conseils. Ce sera parfait de prendre le départ de la course nocturne depuis la troisième ligne, mais cela s’annonce très long en étant seul au volant. »

 

Mike Parisy (Porsche Cayman / CD Sport) – 1er Superpole : « Pour l’instant, ce week-end à domicile se déroule parfaitement. J’ai beaucoup de supporters, amis et partenaires qui sont là et j’ai à cœur de leur offrir un joli spectacle. Cela me donne une énergie positive, car j’aime partager ma passion avec le plus grand nombre. Sur le plan sportif, je suis également heureux de revenir dans le match en faisant honneur à notre statut de Champions de France. Sur ce circuit et dans ces conditions, la Porsche est à son avantage et cela nous permet de rivaliser avec la concurrence. A nous de ne pas commettre d’erreur pendant les courses. Si tout se passe bien, j’espère que nous marquerons de gros points ! La course de nuit va être une grande première pour moi. »

 

Clément Dub (Porsche Cayman / Cool Racing) – 1er Am Superpole : « Comme Cyril, c’est ma première fois à Pau ! Ces performances viennent du plaisir pris au volant. J’affectionne particulièrement la pluie et ce circuit a parfois un petit air de spéciale de rallye, la discipline de mes débuts ! J’ai atteint mon objectif pour la Super Pole, puisque je voulais terminer dans les cinq premiers. Ce n’est vraiment pas évident de tout donner sur un tour. » 

Nogaro

30 mars - 2 avril 2018

Pau

11 - 13 mai 2018

Dijon

13 - 15 juillet 2018

Magny-Cours

7 - 9 septembre 2018

Barcelone

28 - 30 septembre 2018

Paul Ricard

12 - 14 octobre 2018