Magny-Cours : enfin une Audi !

8 septembre 2018

Détentrice de cinq des huit premières pole positions attribuées cette saison, l’Audi R8 LMS tient enfin son premier succès de l’année en Championnat de France FFSA GT. Partis en pole, Fabien Michal et Grégory Guilvert (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) ont dû s’employer pour remporter la victoire devant Robert Consani / Benjamin Lariche (Ginetta G55 / Speed Car), qui accentuent leur avance en tête du classement général. Parti dernier, Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car) a de nouveau réalisé une spectaculaire remontée pour s’imposer dans la catégorie Am, dont il reprend les rênes.

Pour lancer cette seconde moitié de saison, Fabien Michal et Sylvain Noël (Porsche Cayman / Racing Technology) partagent la première ligne devant Pierre Sancinéna (Alpine A110 / CMR), Laurent Hurgon (BMW M4 / BMW Team France) et Julien Lambert (Porsche Cayman / AGS Events), leader chez les Am. 

Au moment où la voiture de sécurité libère le peloton, Sylvain Noël s’empare des commandes devant Fabien Michal et Julien Lambert. Olivier Jouffret (Porsche Cayman / Vic’Team) et Laurent Hurgon les suivent, tout en devançant Robert Consani. Plus loin, Alexandre Bardinon (Mercedes AMG / M Racing – YMR) manque son freinage à l’épingle d’Adélaïde et percute Daniel Diaz-Varela (Audi R8 LMS / Baporo Motorsport), une erreur qui lui vaudra un drive-through dans la foulée. 

Les premières minutes voient Laurent Hurgon dépasser Olivier Jouffret pour le gain de la quatrième place. Celui-ci s’attaque ensuite à Julien Lambert tandis que Robert Consani trouve l’ouverture sur Olivier Jouffret. Lorsque Laurent Hurgon efface enfin le leader des Am, Robert Consani l’imite pour se hisser au quatrième rang devant Olivier Jouffret et Christophe Hamon (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing). 

Rapidement, les écarts se resserrent en tête et Sylvain Noël, Fabien Michal et Laurent Hurgon se retrouvent dans la même seconde. Au huitième tour, Fabien Michal passe à l’offensive, mais Sylvain Noël réplique instantanément. Néanmoins, Laurent Hurgon en profite pour s’intercaler entre les deux hommes avant de prendre les commandes de la course au passage suivant. Peu après, Fabien Michal et Robert Consani délogent Sylvain Noël du podium provisoire alors que Christophe Hamon part à la faute dans son duel l’opposant à Pierre Sancinéna pour la sixième place.

Dès l’ouverture de la fenêtre de changement de pilotes, Fabien Michal et Sylvain Noël s’engouffrent dans la voie des stands pour céder leur volant à Grégory Guilvert et Jimmy Antunes. Un tour plus tard, les autres concurrents de tête marquent leur arrêt, à l’exception de Laurent Hurgon, qui attend encore une boucle supplémentaire. Le pari ne paie pas puisque son partenaire Julien Piguet ressort au troisième rang derrière Grégory Guilvert et Benjamin Lariche.  

Rapidement, Julien Piguet dépasse Benjamin Lariche avant de se lancer à la poursuite de Grégory Guilvert. Derrière, Pierre-Alexandre Jean (Alpine A110 / CMR) ne perd pas de temps en effaçant Jimmy Antunes, désormais aux prises avec Éric Trémoulet (Porsche Cayman / Vic’Team) dans un groupe de chasse dynamisé par Soheil Ayari (Alpine A110 / CMR) et Lonni Martins (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing).

Devant, Grégory Guilvert gère son avance et s’impose finalement devant Benjamin Lariche, Julien Piguet étant au ralenti dans le dernier tour ! Pierre-Alexandre Jean hérite alors du podium – le premier pour l’Alpine A110 GT4 en France – suivi par Lonni Martins, Soheil Ayari, Éric Trémoulet, Matthew George (Aston Martin Vantage / Generation AMR Super Racing), Jimmy Antunes, Enzo Guibbert (BMW M4 / 3Y Technology) et Pierre Courroye (Ginetta G55 / Speed Car). 

WALLGREN DE LA DERNIÈRE À LA PREMIÈRE PLACE

Chez les Am, Julien Lambert se détache rapidement en jouant dans le peloton de tête. Plus loin, Michaël Petit (BMW M4 / 3Y Technology) et Elie Dubelly (BMW Ekris M4 / BMW Team France) gardent leur rang tandis que Didier Moureu (BMW M4 / 3Y Technology) prend la quatrième place devant Guillaume Maio (Ginetta G55 / GP 34 by Gemo Motorsport). Quatrième au départ, Stéphane Brémard (Porsche Cayman / FOXO) glisse en sixième position.

Après les dix premières minutes, Julien Lambert voit ses poursuivants revenir et Michaël Petit en profite pour lui ravir les commandes de la catégorie. Néanmoins, ce dernier commet une faute au dernier virage et Julien Lambert ne se fait pas prier pour reprendre la tête devant Didier Moureu et Elie Dubelly. Derrière, Jéméry Reymond (Ginetta G55 / CMR) prend l’ascendant sur Stéphane Brémard, tout comme Michaël Petit qui ne tarde pas à amorcer sa remontée. 

Si Elie Dubelly est le premier à passer le relais à Laurent Fresnais, les autres concurrents aux avant-postes attendent. Une fois installé en piste, Nicolas Gomar (Posche Cayman / AGS Events) conserve les rênes pour la n°25 face à Alain Grand (BMW M4 / 3Y Technology) et Wilfried Cazalbon (Ginetta G55 / CMR). Parti depuis le fond de grille, Rodolphe Wallgren pointe alors au quatrième rang devant Laurent Misbach (Porsche Cayman / Foxo) lorsque la voie des stands se referme. 

Derrière Nicolas Gomar, Alain Grand compose sous la pression de Wilfried Cazalbon, qui doit toutefois effectuer un stop-and-go, puis de Rodolphe Wallgren, qui trouve rapidement l’ouverture sur son prédécesseur. Bien lancé, le pilote de la Ginetta G55 s’attaque ensuite à Nicolas Gomar, qu’il dépasse à trois minutes du drapeau à damier. Son principal rival au championnat étant en difficulté dans les derniers tours, Rodolphe Wallgren déroule pour sceller son succès avec onze secondes d’avance sur Alain Grand, talonné par Laurent Misbach, Clément Dub (Porsche Cayman / Cool Racing) et Christopher Cappello (Ginetta G55 / CMR).

Le départ de la deuxième course du Championnat de France FFSA GT à Magny-Cours sera donné demain à 16h05.

ILS ONT DIT

Fabien Michal (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) – 1er : « Cela fait du bien de concrétiser une pole position ainsi ! Malgré nos podiums, rien ne vaut la victoire et c’est une bonne chose que d’avoir brisé cette malédiction. Nous avons fait un pari sur les pneumatiques. Cela nous promettait trois premiers tours difficiles et cela s’est confirmé au départ. J’ai réussi à remonter avant de buter sur Sylvain Noël... J’ai alors préféré préserver les pneus avant de rentrer dès que possible pour laisser le volant à Greg puisqu’il est plus régulier et performant. »

Grégory Guilvert (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) – 1er : « Nous tenons enfin notre victoire, et avec panache ! Nous savions à quoi nous attendre à Nogaro, Pau était un week-end à oublier et nous avions échoué de justesse à Dijon. Aujourd’hui, j’ai vraiment été surpris par les performances de la voiture et j’ai même continué d’attaquer en fin de course pour constater que la dégradation était beaucoup plus maîtrisée et régulière. Cela montre bien que nous efforts ont fini par payer. »

Robert Consani (Ginetta G55 / Speed Car) – 2e : « Nous sommes habitués à partir plus haut que huitièmes, mais nous nous sommes bien battus en course. Nous avons corrigé nos réglages pour être plus performants qu’en qualifications et mon objectif était surtout de donner la voiture dans les meilleures conditions à Benjamin pour qu’il finisse le travail. C’est ce qu’il a réussi à merveille pour que nous fassions une excellente opération au championnat. »

Benjamin Lariche (Ginetta G55 / Speed Car) – 2e : « Robert a réalisé un excellent premier relais. Cela n’était pas évident de remonter, car les lignes droites ne jouent pas en notre faveur malgré les qualités de notre châssis. Il a su faire preuve d’abnégation avant un arrêt parfait pour ressortir en tête. J’avais un peu de sous-virage dans mes premiers tours. Grégory et Julien en ont profité avant que je retrouve le rythme, mais j’étais partagé entre l’attaque et la gestion pour le championnat. Cela a fini par tourner en notre faveur dans le dernier tour. »

Pierre Sancinéna (Alpine A110 / CMR) – 3e : « Je suis ravi de placer cette Alpine sur le podium dès son deuxième week-end de compétition en France. Malgré un bon envol, j’ai perdu de la puissance dans les deux premiers tours. Nous devons étudier ce qu’il s’est passé, car la voiture était ensuite très plaisante et performante. J’ai pu remonter avant un excellent passage aux stands pour que Pierre-Alexandre aille chercher cette troisième place, même si ce qui est arrivé à la BMW est regrettable... C’est la course ! »

Pierre-Alexandre Jean (Alpine A110 / CMR) – 3e : « J’ai connu un relais animé et j’ai même dû mettre la ventilation à un moment ! J’ai pu doubler une Porsche au terme d’une manœuvre bien préparée, je suis ensuite revenu sur Benjamin et la BMW. J’essayais surtout d’être régulier et propre, mais j’ai perdu pas mal de temps derrière un retardataire. Il m’a finalement manqué quelques mètres, mais c’était une belle course pour une première avec Pierre ! »

Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car) – 1er Am : « Je poursuis ma série avec une nouvelle victoire. Il ne me reste plus qu’à mettre un terme à la malédiction m’empêchant de marquer des points sur la deuxième course ! Ce matin, j’ai cassé une transmission dès le premier tour des qualifications. Je partais donc loin et j’espère pouvoir récidiver demain, même si c’était plutôt chaud au niveau cardio avec les températures aujourd’hui ! »

Didier Moureu (BMW M4 / 3Y Technology) – 2e Am : « Je me suis régalé sur le premier relais. J’étais dans le bon wagon et je me suis appliqué pour ne pas laisser la moindre occasion à Gilles Vannelet, dont je connais toutes les qualités. Nous avons bien travaillé les arrêts aux stands et nous avons peut-être réussi le meilleur passage de témoin de la saison. Cela a permis de mettre Alain dans les meilleures prédispositions ! »

Alain Grand (BMW M4 / 3Y Technology) – 2e Am : « Ce podium ravit les anciens que nous sommes ! Je voulais conserver la place de Didier, qui était deuxième sans le savoir, car c’est l’objectif de l’équipe depuis plus d’un an. J’ai dû ménager la voiture sur la fin et Rodolphe Wallgren en a profité malgré ma défense. J’ai toutefois réussi à doubler Nicolas Gomar tout en résistant à Laurent Misbach dans le dernier tour. J’étais un peu perdu au niveau du classement, mais ce podium était finalement une belle surprise ! »

Stéphane Bremard (Porsche Cayman / FOXO) – 3e Am : « Le départ a été un peu chaud, mais j’ai préféré miser sur la prudence avant de me concentrer sur mon relais et la gestion des pneumatiques. Ce résultat nous permet de réaliser une belle opération au classement général, ce qui est toujours un bonus ! Demain, nous partons un peu plus loin sur la grille, mais nous verrons bien comment la course se déroule. »

Laurent Misbach (Porsche Cayman / FOXO) – 3e Am : « C’est toujours plaisant de finir sur le podium ! C’était un peu compliqué de prendre le rythme en début de relais et il m’a fallu trois ou quatre tours pour rentrer vraiment dedans et aller chercher cette troisième place. Le plus gros du travail avait été fait par Stéphane, mais c’est génial de pouvoir atteindre le podium tout en restant fidèles à notre credo : nous faire plaisir ! »

Nogaro

30 mars - 2 avril 2018

Pau

11 - 13 mai 2018

Dijon

13 - 15 juillet 2018

Magny-Cours

7 - 9 septembre 2018

Barcelone

28 - 30 septembre 2018

Paul Ricard

13 - 14 octobre 2018