L’heure des comptes a sonné !

5 octobre 2018

Alors que le Championnat de France FFSA GT entrera dans sa dernière ligne droite le week-end prochain, tout reste à faire puisque les quatre titres en jeu attendent encore de connaître leurs lauréats ! Nous faisons le point avant la grande finale du Circuit Paul Ricard.

Si l’expression « prendre les courses les unes après les autres » est un refrain connu chez les pilotes tout au long de la saison, le moment du bilan comptable se profile à grands pas avant l’ultime rendez-vous de l’année

 

OUVERT À TOUS LES NIVEAUX

Pour sa deuxième année, le Championnat de France FFSA GT n’a cessé de confirmer la solidité de ses nouvelles fondations avec une moyenne de trente-sept voitures par course, un chiffre encore en hausse par rapport à 2017. 

Au-delà de cette progression quantitative, la qualité a également été au rendez-vous avec un spectacle de toute beauté, nombre de victoires s’étant jouées en fin de course – voire dans la dernière ligne droite ! – sur des circuits indissociables de l’histoire du sport automobile en France.

Devant un public de plus en plus fourni et enthousiaste, pas moins de cinq constructeurs sont montés sur la plus haute marche du podium en autant de meetings, soit six équipages différents en dix départs ! Une grande diversité aux avant-postes qui témoigne tant de la compétitivité des équipes et des pilotes engagés que du succès de la balance de performance SRO.

 

SEPT PRÉTENDANTS EN PRO-AM

Avant d’aborder la grande finale du Circuit Paul Ricard, sept prétendants sont encore mathématiquement en lice pour la couronne de Champion de France FFSA GT 2018 ! 

Le titre se jouera surtout entre les trois seuls équipages ayant réussi à remporter plus d’une course cette saison. Auteurs d’une belle série depuis la rentrée, Grégory Guilvert et Fabien Michal n’entendent pas relâcher leurs efforts les ayant menés à la victoire à Magny-Cours et au doublé à Barcelone. S’ils venaient à s’imposer dans le Var, le tandem du Saintéloc Racing pourrait bien conclure en fanfare la première campagne de l’Audi R8 LMS en GT4.  

Le Francilien et le vice-champion Am 2017 doivent cependant se méfier de leurs poursuivants. Victorieux en début d’année à Nogaro et à Pau, Robert Consani et Benjamin Lariche ont perdu la tête pour six points à Barcelone, en partie à cause d’un problème mécanique lors de la première course. Passés de la position de chassés à celle de chasseurs, le duo de la Ginetta G55 de l’équipe Speed Car ont une revanche à prendre après avoir manqué le sacre de justesse l’an dernier ! Pour parvenir à leurs fins, ils pourront compter sur les qualités de leur voiture, souvent plus agile dans les parties sinueuses et économe sur les pneumatiques Pirelli. 

Tout comme l’Audi R8 LMS de tête, la Mercedes AMG GT4 est également une nouvelle venue pouvant prétendre à la couronne dès sa première saison. Confié à Jim Pla et Jean-Luc Beaubelique, ce modèle s’est déjà imposé à Nogaro et à Dijon, mais ses pilotes courent derrière les leaders depuis leur score vierge à Magny-Cours. Cantonné au rôle d’outsiders avec vingt-six unités de retard, l’équipage de l’AKKA-ASP Team entend bien tout donner au Castellet pour tenter de créer l’exploit ! 

Dernier prétendant en lice, Pierre-Alexandre Jean n’a plus rien à perdre de son côté. Après avoir disputé les deux premiers meetings sur une Ginetta G55 avec Stéphane Tribaudini à ses côtés, le Français a rapidement pris la mesure de l’Alpine A110 GT4 en la menant à la première place à Magny-Cours. Désormais épaulé par Pierre Sancinéna chez CMR, l’ancien pilote de Formule 4 n’a plus vraiment son destin entre ses mains, mais nul doute qu’il défendra vaillamment ses chances pour espérer rejoindre son mentor et équipier Soheil Ayari au palmarès du Championnat de France FFSA GT.

De leurs résultats pourrait grandement dépendre l’issue du titre chez les équipes. Pour le moment, Saintéloc Racing compte douze points d’avance sur Speed Car tandis qu’AKKA-ASP Team pointe douze unités plus loin.  

Toutefois, la fin de saison est rarement avare en surprises. BMW, Ekris et Aston Martin possèdent ainsi une dernière occasion de s’imposer cette année, tandis que les Porsche Cayman, déjà victorieuses avec le Champion 2017 Mike Parisy et Christophe Lapierre, tenteront de gonfler leur nombre de victoires avant de vouloir retrouver leur trône en 2019 !

 

GRAND SPECTACLE EN VUE DANS LA CATÉGORIE AM

Chez les pilotes amateurs aussi, le dénouement du Championnat de France FFSA GT s’annonce somptueux ! Dans cette catégorie où les Porsche et Ginetta fournissent le plus gros du contingent du plateau, le suspense demeure entier avant les deux dernières courses de la saison.  

C’est d’ailleurs sans surprise que ses deux marques s’affronteront pour le titre... Engagé en solo, Rodolphe Wallgren a réalisé l’exploit de mener sa Ginetta à la victoire sur chacune des cinq manches disputées à ce jour. Les circonstances l’ont jusqu’ici empêché de signer le moindre doublé et de s’envoler au classement général, et le Montpelliérain pourrait se sentir bien seul face aux trois Porsche Cayman lancées à sa poursuite. 

Neuf points derrière lui, on retrouve Nicolas Gomar et Julien Lambert. Vainqueurs en début d’année à Nogaro et à Pau, les deux hommes auront un certain équilibre à trouver dans le sud de la France puisqu’ils doivent prendre le dessus sur Rodolphe Wallgren au championnat, sans commettre l’irréparable pouvant coûter le titre à AGS Events. Leur équipe ne compte d’ailleurs que six unités d’avance sur Speed Car, dont Rodolphe Wallgren est membre ! 

Extrêmement régulier depuis le début d’année, Stéphane Brémard est resté dans le match malgré deux podiums seulement cette saison. Épaulé par Laurent Missbach, le binôme de la flamboyante Porsche Cayman de la structure FOXO tentera de passer la vitesse supérieure au Circuit Paul Ricard pour réaliser l’exploit. L’exploit, c’est également ce que visera le tandem père-fils composé de Laurent et Clément Dub, mais ils seront dans l’obligation de s’imposer à deux reprises tout en espérant une défaillance de leurs rivaux pour y parvenir. 

Parmi les arbitres de luxe, la Maserati GranTurismo dénombre déjà deux victoires à son actif en 2018. Si les frères Olivier et Arnaud Gomez sont désormais exclus de la course au sacre, le GP 34 by Gemo Motorsport a encore une chance de s’offrir le titre chez les équipes, puisqu’elle occupe la troisième place devant FOXO et Cool Racing, toujours en lice mathématiquement. 

Parmi les outsiders, Romain Brandela, vainqueur au volant de la BMW M4 à Magny-Cours, pourrait aussi revenir au premier plan pour troubler la hiérarchie et prendre de précieux points aux différents prétendants. Enfin, les équipages Audi, notamment Philippe Marie /Olivier Pernaut, et Mercedes, avec Franck Leherpeur /Tugdual Rabreau, auront également à cœur de finir l’année en beauté dans cette catégorie.

 

Catégorie Pro-Am - Concurrents toujours en lice :

Pilotes

  1. Grégory Guilvert - Fabien Michal (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing), 139 points
  2. Benjamin Lariche - Robert Consani (Ginetta G55 / Speed Car), 133 points
  3. Jim Pla - Jean-Luc Beaubelique (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team), 113 points
  4. Pierre-Alexandre Jean (Alpine A110 / CMR), 93 points

Équipes

  1. Saintéloc Racing, 158 points
  2. Speed Car, 146 points
  3. AKKA-ASP Team, 134 points 

 

Catégorie Am - Concurrents toujours en lice :

Pilotes

  1. Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car), 140 points
  2. Nicolas Gomar - Julien Lambert (Porsche Cayman / AGS Events), 131 points
  3. Stephane Bremard (Porsche Cayman / FOXO), 99 points
  4. Clement Dub - Laurent Dub (Porsche Cayman / Cool Racing), 94 points

Équipes

  1. AGS Events, 146 points
  2. Speed Car, 140 points
  3. GP 34 by Gemo Motorsports, 105 points
  4. FOXO, 103 points
  5. Cool Racing, 97 points

Nogaro

19 - 22 avril 2019

Pau

17 - 19 mai 2019

Ledenon

5 - 7 juillet 2019

Spa-Francorchamps

25 - 27 juillet 2019

Magny-Cours

13 - 15 septembre 2019

Paul Ricard

12 - 13 octobre 2019