BMW s’impose avant le sprint final !

13 octobre 2018

Ce samedi au Castellet, BMW est devenu le sixième constructeur différent à remporter une course cette saison. L’équipage du BMW Team France, Laurent Hurgon et Julien Piguet, ont devancé Pierre Sancinéna / Pierre-Alexandre Jean (Alpine A110 / CMR) et Olivier Jouffret / Éric Trémoulet (Porsche Cayman / Vic’Team), auteurs de leur troisième podium consécutif. Les frères Olivier et Arnaud Gomez (Maserati GranTurismo / GP 34 by Gemo Motorsport) l’emportent dans la catégorie Am. Au terme de cette journée animée, les quatre titres du Championnat de France FFSA GT sont encore en jeu avant la dernière course de l’année.

Pour cette avant-dernière course de la saison, Pierre Sancinéna s’élance en pole position devant Sylvain Noël (Porsche Cayman / Racing Technology), Olivier Jouffret, Douglas Lundberg (Ginetta G55 / Speed Car) et Laurent Hurgon.

Lorsque le safety-car libère les quarante-sept voitures, les Porsche se portent à la hauteur de l’Alpine, sans trouver l’ouverture au premier virage. Le leader du Championnat de France FFSA GT Fabien Michal (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) est contraint à l’abandon après une touchette avec la McLaren 570 S du Team GT.

En tête, Laurent Hurgon parvient à effacer les deux Porsche avant de menacer Pierre Sancinéna, mais il doit s’armer de patience puisqu’un autre tournant dans la lutte pour le titre a lieu au troisième tour. Romain Brandela (BMW M4 / 3Y Technology) et Robert Consani (Ginetta G55 / Speed Car) partent à l’accrochage et ce dernier doit renoncer, suspension arrière-gauche cassée. Sa Ginetta étant mal positionnée, la course est alors neutralisée avant que le drapeau rouge ne soit brandi pour retirer de nombreux débris présents sur la ligne droite du Mistral.  

Après la relance, Pierre Sancinéna et Laurent Hurgon prennent rapidement leurs distances avec leurs poursuivants, lancés dans un duel pour la troisième place. 

Dès l’ouverture de la fenêtre de changement de pilotes, Sylvain Noël est le premier des leaders à rentrer dans la voie des stands, mais ses concurrents l’imitent un tour plus tard. Lorsque l’ensemble du peloton a effectué son arrêt, le quatuor de tête reste inchangé avec l’Alpine de Pierre-Alexandre Jean devant la BMW de Julien Piguet et les Porsche d’Éric Trémoulet et de Jimmy Antunes.  

À vingt-deux minutes du drapeau à damier, Julien Piguet s’empare des commandes en dépassant Pierre-Alexandre Jean – dans l’obligation de s’imposer pour préserver ses chances de titre – à l’extérieur de la chicane. En parallèle, Jim Pla (Mercedes-AMG / AKKA-ASP Team) fait également le spectacle et multiplie les dépassements afin de prendre un maximum de points dans la lutte pour le championnat. 

Dans les derniers tours, Pierre-Alexandre Jean et Éric Trémoulet reviennent sur Julien Piguet, mais celui-ci ne craque pas et signe la première victoire de la saison pour BMW.

NOUVELLE VICTOIRE POUR LA MASERATI EN AM 

Dans la catégorie Am, Olivier Gomez est le mieux placé sur la grille en s’élançant depuis la troisième ligne. Il devance Julien Lambert (Porsche Cayman / AGS Events), Olivier Pernaut (Audi R8 LMS / Orhès Racing), Tugdual Rabreau (Mercedes-AMG / M Racing – YMR) et Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car). 

Le départ est favorable à Olivier Gomez, toujours en tête alors qu’Olivier Pernaut prend le dessus sur Julien Lambert. Rodolphe Wallgren se hisse à la quatrième place avant de dépasser son principal rival pour le titre. Stéphane Brémard (Porsche Cayman / FOXO) occupe la cinquième position, mais Élie Dubelly (BMW Ekris M4 / BMW Team France) trouve l’ouverture avant le drapeau rouge. La voiture de ce dernier reste toutefois coincée dans la voie des stands, victime d’un souci mécanique avant le tour de relance !  

Après le nouveau départ, Olivier Gomez conserve les commandes devant Olivier Pernaut. Julien Lambert reprend la troisième position à Rodolphe Wallgren, qui rentre aux stands dans la foulée pour effectuer son arrêt obligatoire. Si ses adversaires préfèrent allonger leur temps au volant pour profiter d’une piste claire, la stratégie du Montpelliérain s’avère néanmoins payante puisqu’il remonte au deuxième rang derrière Arnaud Gomez. Nicolas Gomar, Laurent Misbach et Alain Grand (BMW M4 / 3Y Technology) complètent le top cinq alors que Philippe Marie réalise la mauvaise opération après le relais d’Olivier Pernaut, deuxième avant son arrêt. 

La seconde moitié de course est marquée par la remontée de Clément Dub (Porsche Cayman / Cool Racing), qui efface successivement Alain Grand et Daniel Diaz-Varela (Audi R8 LMS / Baporo Motorsport) pour se hisser au cinquième rang. Confortablement installé en tête, Arnaud Gomez franchit le premier la ligne d’arrivée devant Rodolphe Wallgren. Parti en tête-à-queue dans le dernier tour, Nicolas Gomar termine cinquième derrière Clément Dub et Laurent Misbach. 

Dimanche, le départ de la dernière course de la saison 2018 du Championnat de France FFSA GT sera donné à 13h10.  

Le titre se jouera entre Grégory Guilvert / Fabien Michal (139 points), Robert Consani / Benjamin Lariche (133 points) et Jim Pla / Jean-Luc Beaubelique (121 points) tandis que Rodolphe Wallgren (158 points) et Nicolas Gomar / Julien Lambert (141 points) restent seuls à pouvoir remporter la couronne dans la catégorie Am.  

ILS ONT DIT

Laurent Hurgon (BMW M4 / BMW Team France) – 1er : « Cette victoire fait extrêmement plaisir. Nous avions la voiture parfaite aujourd’hui et il n’y a eu aucune hésitation. J’ai tellement été réprimandé par les commissaires que je suis ravi de voir que tous mes dépassements se sont faits de manière extrêmement propre ! Le drapeau rouge nous a un peu aidés à ménager la BMW pour la fin de course et Julien a su finir le travail. » 

Julien Piguet (BMW M4 / BMW Team France) – 1er : « Nous attendions un podium depuis longtemps, et c’est finalement une victoire qui arrive ! Après ma dix-neuvième place ce matin en Q2, jamais je n’aurais cru que l’on allait gagner aujourd’hui. C’est la beauté du GT4, des aléas et des faits de course. Laurent a été excellent. Il m’a donné la voiture en position d’attaque et ce résultat fait plaisir à toute l’équipe et à BMW. » 

Pierre Sancinéna (Alpine A110 / CMR) – 2e : « Le premier relais était intense ! Dès le départ, les Porsche ont essayé de me doubler, mais j’ai réussi à garder la tête en freinant un peu plus tard. J’ai tenté de m’échapper, mais les interruptions m’ont empêché de me libérer de la pression de la Porsche et de la BMW. Si la course est plus fluide demain, nous devrions pouvoir saisir notre chance et faire la différence dans les derniers tours comme à Magny-Cours. » 

Pierre-Alexandre Jean (Alpine A110 / CMR) – 2e : « Je n’ai pas pu résister à Julien. C’était un beau dépassement, mais il savait aussi qu’il pouvait se permettre de freiner plus tard parce que son moteur compenserait à la sortie. C’est le point fort des BMW et il a saisi sa chance. J’étais un peu impuissant même si j’ai essayé de le décroiser à la sortie, mais j’espère pouvoir finir une marche plus haut sur le podium demain. » 

Olivier Jouffret (Porsche Cayman / Vic’Team) – 3e : « Nous avions bien préparé ce rendez-vous et même si nous espérons toujours mieux, nous pouvons nous estimer heureux d’être la première Porsche. Il y a encore de la marge sur les freins, mais nous ne sommes pas trop mal au niveau de la dégradation et cela pourrait jouer à notre avantage demain. » 

Éric Trémoulet (Porsche Cayman / Vic’Team) – 3e : « Avec la BMW en difficulté avec ses pneumatiques, j’ai pu prendre l’aspiration sur les deux leaders. J’ai lancé une tentative à deux tours de l’arrivée, mais j’ai un peu trop forcé à Signes et il était ensuite trop tard pour revenir. Notre objectif reste de gagner une course avant la fin de la saison... Et il y en a encore une demain ! » 

Olivier Gomez (Maserati GranTurismo / GP 34 by Gemo Motorsport) – 1erAm : « J’avais quelques appréhensions avec ce premier virage assez anguleux, mais le départ s’est bien passé et Laurent Hurgon m’a laissé assez de la place. Avec l’interruption, le rythme du premier relais était assez houleux sur le plan de la mise en température des pneumatiques sur la Maserati. Ce résultat nous ravit, d’autant que nous avons pu ramener la statuette de Jules Bianchi sur le podium le week-end où son père est présent pour nous soutenir ! » 

Arnaud Gomez (Maserati GranTurismo / GP 34 by Gemo Motorsport) – 1er Am : « Après le relais d’Olivier, je n’avais plus qu’à transformer l’essai en gérant. J’étais cinquième au scratch tout au long de la course avant de laisser passer les pros en lutte pour le titre afin de ne pas influencer le sort du championnat. Malgré les apparences, il n’y a jamais de victoire facile. La voiture est longue, dépourvue d’ABS et d’antipatinage et cela demande une gestion permanente à ce niveau. Nos résultats nous laissent toutefois penser que nous avons bien pris la main ! » 

Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car) – 2e Am : « C’est une bonne opération en vue du titre, mais j’aurais clairement préféré la victoire. Une Audi R8 m’a touché à l’arrière au départ. Cela m’a causé des soucis pour tourner à droite, mais la voiture a tenu le choc. La première place aurait été compliquée à aller chercher, donc j’ai préféré réfléchir et laisser passer beaucoup de pilotes professionnels. J’espère pouvoir terminer sur une victoire demain, mais il faudra voir comment les choses se présentent au niveau du championnat. »

Laurent Dub (Porsche Cayman / Cool Racing) – 3e Am : « Les faits de course ont permis de limiter la casse après ma mauvaise performance en qualifications ce matin. Cela a permis à Clément de faire une remontée extraordinaire jusqu’au dernier tour pour aller chercher le podium et c’est toujours agréable d’y être avec son fils ! »

Clément Dub (Porsche Cayman / Cool Racing) – 3e Am : « Nous attendions ce premier podium depuis Pau ! Le dernier tour était vraiment sympathique. Nous nous connaissons bien avec Nicolas Gomar. J’avais réussi à combler l’écart et mon petit coup de pression l’a poussé à la faute. Même si nous ne sommes plus en lice pour le titre, nous venons surtout pour le plaisir et il était bel et bien au rendez-vous aujourd’hui ! »

 

 


 

Nogaro

30 mars - 2 avril 2018

Pau

11 - 13 mai 2018

Dijon

13 - 15 juillet 2018

Magny-Cours

7 - 9 septembre 2018

Barcelone

28 - 30 septembre 2018

Paul Ricard

13 - 14 octobre 2018